Charte du CARED

LE RESPECT A L'ETAT DE DROIT EXIGE QUE NE SOIENT PLUS TOLERES :


  1. les outrages à notre drapeau national, symbole de la patrie française :

- Qu'un drapeau français puisse être remplacé par un drapeau d'une autre nationalité, sous les yeux de la police impassible, comme cela s'est produit notamment à Toulouse le 18 novembre 2009 à la suite du match Égypte-Algérie ;

- Que le même jour des drapeaux français soient brûlés dans le département du Rhône.

  1. les zones de non-droit
  2. la régularisation des clandestins
  3. que la violation de la loi soit source de droit
  4. l'incitation et les encouragements à l’immigration clandestine avec :

- L’attribution d’importants droits sociaux aux clandestins, très efficace pompe aspirante

- Le subventionnement par l'état et les collectivités publiques des organismes qui aident les clandestins.

  1. l’absence d’application du principe de précaution en matière d’immigration et d’islamisation
  2. l’islamisation de la France et les mesures favorisant le communautarisme et la charia, notamment dans les écoles, les entreprises, les piscines…
  3. le financement de l’islam, par les consommateurs, à leur insu : quatre-vingt pour cent de viande ovine française est halal  et grevée d’une taxe  au profit du culte musulman.
  4. le financement par des collectivités publiques de la construction  de mosquées.
  5. la  profanation de lieux de culte et de mémoire.
  6. le racisme anti-blanc, particulièrement haineux, qui sévit impunément, notamment : 

- chez les rappeurs ;

- à la télévision nationale avec le porte parole des indigènes de la république qui traite les blancs de « sous-chiens qu’il faut rééduquer »;

  1. le changement de peuple et de civilisation.

   

D’une façon générale, il est inadmissible que les français puissent être menacés, injuriés, discriminés dans leur propre pays sans que les autorités ne réagissent.

Téléchargez et diffusez notre charte à vos contacts :
charte_CARED.pdf
Document Adobe Acrobat [55.9 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Comité d'Action pour le Respect de l'Etat de Droit